Vacances des personnes âgées

Tout d’abord, l’avancée en âge consiste en une réduction du nombre annuel de départs et de la diversité des formes de vacances pratiquées.

Il est permis de distinguer cinq groupes de vacanciers :

Les « simples voyageurs », les « adeptes de voyages organisées », les « vacanciers conviviaux », les « vacanciers résidants » et les « pluri-vacanciers ».

Les simples voyageurs » sont les plus courants et à l’opposé les pluri-vacanciers sont des partisans acharnés de voyages organisés, mais aussi de séjour chez des amis, chez des membres de la famille, ou encore de départ en location ou en résidence secondaire, de véritables gloutons de vacances les plus diversifiées.

Les adeptes des voyages organisés partent souvent plusieurs fois par an ; on les catalogue parmi les vacanciers conviviaux, tous ceux qui aiment participer à un ou plusieurs voyages organisées, ou alors séjournent chez des parents, des amis, alors que les vacanciers résidants sont des cumulateurs de voyages organisés et de vacances en location ou résidence secondaire.

A ce sujet, on peut constater que les jeunes retraités sont particulièrement nombreux parmi les vacanciers résidants et les pluri-vacanciers. L’importance de ces deux catégories se réduit dès que la tranche d’âge considérée s’élève.

Inversement les simples voyageurs, les plus âgés (74 ans et plus) sont les plus nombreux, tandis que les moins de 68 ans sont sous représentés.

Incontestablement, les voyageurs les plus jeunes pratiquent des vacances diversifiées, celles-ci étant plus rares parmi les septuagénaires.

Tout ceci ne permet pas de trancher entre effet de génération et effet d’âge. Il ne faut pas dire non plus que ces générations ont moins souvent adopté des formes diversifiées de vacances, parce qu’ils ont réduit la variété de leurs vacances en vieillissant et que les plus âgés sont plus souvent des simples voyageurs.

Certaines formes de vacances sont abandonnées au fil du temps, si l’on tient compte de l’effet de l’âge.

Très souvent lié à des problèmes de santé, mais aussi par l’impact de disparition de parents (frères et sœurs) ou amis, souvent des compagnons de vacances.

Une seconde tendance apparaît, particulièrement dans la participation aux voyages organisés, soit avec une préférence pour les séjours au détriment des circuits ou soit, un choix plus fréquent de voyages dans son pays de résidence.

En vieillissant, les retraités renoncent aux circuits, physiquement exigeants, parce que leur santé devient plus fragile, mais aussi parce qu’ils craignent un accident.

Pourtant certains retraités, avant d’éradiquer les formules circuits, choisisse une formule combinée « circuit-séjour » encore pendant quelque temps. Une semaine de circuit éprouvant suivi d’une semaine de séjour pour se reposer.

Les destinations éligibles de vacances organisées se réduisent petit-à-petit. On souhaite s’épargner un long voyage, ou alors on craint de tomber malade et d’être hospitalisé dans un pays étranger dans lequel on craint de ne pas être bien soigné.

http://www.le1313chomedey.com/

Publicités

Voyages pour retraités

Quand l’heure de la retraire a sonné, à la satisfaction des agences de voyage, les retraités décident souvent de prendre des vacances. Non pas, qu’ils en étaient privés auparavant, mais maintenant c’est différent. Au début, avec des enfants scolarisés, les vacances scolaires faisaient la loi. Pendant la profession, certains impératifs ne vous permettaient pas le meilleur choix. Maintenant, c’est la liberté la plus complète, plus de bride au cou, c’est quand on veut, comme on veut.

OUI vous n’êtes plus jeunes, vous avez dépassé la soixantaine, peut-être plus, mais vous êtes restés jeune dans votre tête, c’est ça qui compte, ne croyez-vous pas. Toutefois, il peut sembler paradoxal de prendre des vacances, lorsqu’on est en retraite. La retraite n’est-elle pas déjà une période de »grandes vacances ». Ce paradoxe, parce que c’en est bien un, tient en partie de notre habitude d’appréhender les vacances en opposition au travail, comme une parenthèse dans l’activité professionnelle, et non pas d’une manière plus large, comme une rupture avec la vie quotidienne.

La retraite se traduit, le plus souvent, par une expansion des vacances et un développement des voyages. C’est au cours des années 1960 et 1070, qu’est né le terme du « troisième âge » qui a déclenché des offres d’activités nouvelles, comme : «  les clubs du troisième âge », « les universités du troisième âge », ou encore «  les voyages pour troisième âge ».

Ce n’est que dans les années 1990 que la catégorie «seniors«  est apparue, initialement connue du monde marketing. Dépeints financièrement à l’aise et jouissant d’une bonne santé et avides de voyager, les seniors constituent le nouvel eldorado des professionnels du tourisme, qui attendent d’autant plus de bénéfices que leurs effectifs sont appelés à croître, alimentés par l’afflux des générations nombreuses du « baby-boom ». Et ils savent bien s’y prendre pour vous « ferrer à l’hameçon ». Ils savent dérouler le tapis rouge avec des offres de promesse de vacances à votre choix, telles :

  • Des séjours grands confort pour une détente totale. Les plus agréables hôtels, un grand standing et une exploration du lieu de villégiature. Un voyage d’exception.
  • Des voyages exotiques pour retraités en couple ou célibataires. Un voyage de rêve vers des destinations assez lointaines, un circuit dépaysant. L’agence vous concocte un voyage sur mesure.
  • Des croisières en Méditerranée, aux Caraïbes avec des escales et des circuits préprogrammés.
  • Des voyages culturels pour des découvertes de civilisations ou des parcours historiques. Des voyages enrichissants. Des vacances à thèmes, comme par exemple des séjours gastronomiques.

Lorsqu’on est en retraite et en bonne santé, c’est bien le moment de profiter de son temps libre pour partir en vacances.

  • Partir en voyages accompagnés préparés par une agence spécialisée, souvent à un coût modéré.
  • Partir seul pour ne pas rester « coincé » chez vous.

Seul ou accompagné, les retraités, les seniors ont le privilège de pouvoir partir à tout moment et surtout en période de hors saison. Une excellente occasion de bénéficier de séjours en promotion.

Ce qui est important, c’est que vous pouvez prendre du temps pour vous, vous retrouver en harmonie avec vous-même. C’est aussi la période privilégiée pour accompagner vos petits-enfants en vacances. Les découvrir davantage, les aimer encore plus.

Mais les vacances ne sont-elles pas aussi de faire un voyage. Quitter son quotidien, changé d’environnement, partir ailleurs. Ce mot magique « Ailleurs » c’est l’évasion à laquelle vous avez certainement pensé très souvent, sans pouvoir l’atteindre pour ne pas compromettre votre vie professionnelle, privée.

On s’aperçoit de plus en plus que les personnes qui avancent en âge cherchent à « tenir » le plus longtemps possible et s’efforcent de voyager malgré les difficultés qu’elles rencontrent. C’est bien là, que les voyages organisés, qui assurent cette importante prise en charge, leur sont d’un grand secours.

Il est courant de constater le phénomène, à priori surprenant, qui consiste à accroître le nombre de voyages à l’approche du grand âge, par anticipation du moment où il ne sera plus possible de partir.

S’il fallait décrire une signification contemporaine de ce besoin de vacances, de voyages recherchés par les retraités, les seniors, on pourrait affirmer que cette étape de l’existence est celle de faire ce qu’on n’a pas eu le temps de faire avant.

Exemple de voyage pour aînés:

Pour plus de détails sur les aînés http://www.le1313chomedey.com/Articles-Residence-pour-anes-autonomes-le-1313-Chomedey-id99.php